Rentrée littéraire 2012 : attention, vertige !

J’ai scanné pour vous…

Comme j’ai toujours une vilaine tendance à dire un peu trop facilement ce que je pense (mais c’est pour cela que vous me lisez, non ? ;-), la rentrée littéraire ne pouvait pas échapper à mon œil de lynx et à mon verbe mordant…

Attention, je n’avancerai rien sans preuves, mes armes du moment étant le magazine Lire et son numéro d’été avec extraits des lectures de la rentrée à la clé, et le « Spécial rentrée littéraire » des Inrockuptibles (toujours de bon conseil). La Quinzaine (littéraire), Le Monde des livres et le Libé du jeudi sont de très bon conseil également (j’ai arrêté de lire Le Matricule depuis qu’ils ont raconté des inepties sur l’une de mes traductions), mais faute de temps il me faut sérier pour l’instant.

Donc j’ai parcouru, voire lu, moult articles sur moult livres que je n’ai pas encore lus moi-même, je me dois de le préciser.

Que lire dans Lire ?

Dans Lire, ma lecture mensuelle préférée, j’ai eu l’impression (peut-être factice) de retrouver des extraits des mêmes auteurs que l’an dernier… Et aucun des dits extraits ne m’a vraiment emballée. Il faut dire que je n’ai pas fait dans la dentelle : si les premières lignes ne m’accrochaient pas, hop je zappais (critère que j’applique aussi aux films, et hop, comme cela on s’embête moins longtemps).

Sont ressortis du lot : C Wolff, que je reconnais n’avoir jamais lue à ce jour (et c’est sûrement un tort) et dont je suis assez tentée de découvrir son Ville des anges (où un séjour à LA lui permet de poser un regard sur l’ex RDA et l’ambiguité de ses positions là-bas), ainsi que ses précédents ouvrages.

J’ai lu l’extrait de O Adam (Les Lisières), parce que je avais acheté cet auteur l’an dernier, livre qui promet une lecture… existentielle, crise de la quarantaine à la clé ; ne gardant strictement aucun souvenir du livre lu de lui l’an dernier, je ferais néanmoins bien de me méfier…

Et, à mon grand étonnement, j’ai lu l’extrait de Peste et choléra, de P Deville, sur les traces d’un bactériologue, qui m’a étonnée et que j’achèterai peut-être, s’il reste des sous dans mon budget…

Dans les recensions j’ai remarqué Tempête sous un crâne, de Jenna Blum (une femme poursuit son frère bipolaire et une série de tornades à travers le Midwest américain, je cite) et Fugue en solo de Gaëlle Josse (un pianiste virtuose cherche à sauver de la folie un ancien amour, je cite encore), mais rien qui m’emballe vraiment, contrairement à l’an dernier où j’avais repéré avec davantage d’enthousiasme L’Histoire de l’histoire et Le Confident (voir ici) et n’avais pas été déçue à la lecture.

Un petit conseil au passage si vous lisez bien l’anglais (ou toute autre langue de votre choix) : repérez le titre original et achetez-le en VO, ce sera d’ores et déjà moins cher (et sans risque de mauvaise traduction à la clé…), d’autant que délais de traduction aidant, il peut déjà être « vieux » sur le marché anglo-américain (entre autres) et exister en « paperback » (poche). Au prix où sont les livres, ça vaut l’effort. De la même manière, l’on devrait faire l’impasse sur une rentrée, noter les titres aguicheurs et attendre leur éventuelle sortie en poche l’année suivante… (je vous l’accorde, c’est un peu aléatoire).

Les Inrocks, c’est déjà plus rock & roll ! (forcément)

J’adore Lire, normalement (je laisse Le Magazine littéraire pour une lecture plus épisodique en fonction du dossier du mois), mais en période de rentrée je dois avouer que Les Inrocks est plus novateur et offre en ce sens un contrepoint salutaire.

J’y ai retrouvé quelques-uns des auteurs cités dans Lire (Deville, Morrison, Wolff), découvert avec curiosité des noms dont j’ignorais tout (pourtant je lis beaucoup), Aurélien Bellanger, Tom McCarthy et Tristan Garcia, et coché (sous réserves d’une réflexion plus poussée) Amigorena pour La Première défaite (roman fleuve de sa première défaite amoureuse), Guilbert pour Réanimation (une sale histoire de coma thérapeutique) et Fragoso pour Tigre, tigre ! (autour de la pédophilie).

J’y ai lu quelques extraits (la palme du plus indigeste revenant certainement à Bellanger que je n’achèterai pas !), avec mention spéciale pour Amigorena (voir supra) qui a un ton, une voix (et travaille la répétition sur un mode intéressant), ce qui n’est pas si commun par les temps qui courent.

Je ferai mien ce constat de Duras (in Ecrire) pour cette rentrée littéraire encore : « Il y a souvent des récits et très peu souvent de l’écriture. » Qui plus est, d’après les Inrocks, la tendance lourde semble être socio-politique, ce qui n’est pas une perspective des plus réjouissantes !

Heureusement, j’ai appris avec bonheur que Pauline Klein (auteur du magnifique Alice Kahn publié en 2010 chez Allia) avait sorti un nouvel ouvrage : Fermer l’œil de la nuit, que j’ai bien l’intention d’acheter les yeux fermés tant j’ai été emballée par l’aspect novateur de son écriture et de sa narration dans son précédent opus, et c’est si rare ! Du coup, je l’avais racheté en 6 exemplaires pour l’offrir autour de moi !

Sinon, Vu dans Le Monde des livres de ce vendredi que le dernier Angot pourrait (conditionnel, j’ai appris à me méfier) être intéressant (c-à-d. à nouveau littéraire), elle révèlerait dans Une semaine de vacances tout ce qu’elle n’avait pas révélé dans L’Inceste... A suivre ! Chronique d’un scoop médiatique annoncé tout à fait possible, ainsi que d’un livre fait sur mesure afin de secouer la ménagère…

Pause semaine prochaine, vous reviendrai ensuite (comme on dit au Québec) avec l’épluchage du numéro de Lire de la rentrée, ainsi que celui du Magazine littéraire. Et peut-être quelques livres déjà achetés…

Si l’attente devait s’avérer trop longue, vous pouvez toujours consulter ce site-ci pour tout savoir sur la rentrée littéraire (enfin, sur 105 des 646 livres parus cet automne), ou bien ce site-là pour apprendre pourquoi il ne faut pas s’y intéresser…

Entre les deux : La Cause littérairemagazine littéraire on line de très bonne tenue !

Si de votre côté, vous avez des suggestions, n’hésitez pas à les partagez !

A part cela, si jamais vous aviez envie de découvrir ma voix (podcasts suivront, patience), rendez-vous ici pour une interview légère et sympathique de 5 mn… 😉

 

Télécharger cette page en PDF

Laissez un commentaire





CommentLuv badge

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :