\ \ \ \ \ \ \ \ \

Sanctuaire Duras

C 'est mon auteur phare, découverte pour la première fois à Montpellier III - un cours de Nancy Blake sur Le Ravissement de Lol V Stein, un livre qui ne m'avait d'ailleurs point ravie - et puis surtout lors de mes années néerlandaises, où l'ennui m'a poussée à dévorer tous les livres français du rayon étranger de la bibliothèque de la petite ville où je résidais, et parmi eux beaucoup de livres de Marguerite D.

J'ai complété mes lectures à Bruxelles, puis Marguerite D est morte et je n'ai plus rien eu à compléter, sauf son théâtre que je connais moins bien.

Je me propose ici de partager avec vous des impressions de lectures, de ses films aussi, ainsi que des vidéos et autres glanés sur le Net.

"L'histoire de ma vie n'existe pas. ça n'existe pas. Il n'y a jamais de centre. Pas de chemin, pas de ligne. Il y a de vastes endroits où l'on fait croire qu'il y avait quelqu'un, ce n'est pas vrai il n'y avait personne.

Je n'ai jamais écrit, croyant le faire, je n'ai jamais aimé, croyant aimer, je n'ai jamais rien fait qu'attendre devant la porte fermée.
Je me suis dit qu'on écrivait toujours sur le corps mort du monde et, de même, sur le corps."

 

Découverte du jour : un spécial Duras publié par Le Monde des livres !

Fan inconditionnelle, j’ai acheté.

Et je n’ai pas été déçue.

Que vous soyez fan ou curieux, je ne peux que vous recommander cet achat (pour la modique somme de 7,90 euros en France) qui vous permettra de retrouver, de manière à la fois condensée et exhaustive, différents textes et informations concernant cet auteur mythique - la romancière comme la dramaturge comme la cinéaste - que vous aurez alors plaisir soit à retrouver, soit à découvrir !

Au programme :

Des extraits de ses plus grands textes (attention, ne pas tout lire d’une traite comme je l’ai fait, cela devient vite indigeste), à savourer donc à doses homéopathiques. Moi cela m’a permis de redécouvrir Barrage contre le Pacifique et Le Marin de Gibraltar (ses premiers textes) et de savoir que je ne les aimais toujours pas (je préfère, et de loin, le cycle indien et le cycle Atlantique). Il y a aussi des extraits choisis de Le CamionEcrireLa Douleur etc.

Des photos, des photos, toujours des photos, déjà vues ailleurs, pour la plupart, mais pas toutes !

Des articles : un portrait par Laure Adler (lire par ailleurs sa superbe biographie de Duras intitulée… Marguerite Duras, en Folio à présent), un article de Dominique Noguez (auteur de Duras, Marguerite, et de Durastoujours), un autre de Queneau (qui a joué un rôle déterminant dans ses débuts), de Sollers, et encore un autre de Lacan ! Une découverte pour moi que ces articles, et pourtant j'ai beaucoup lu sur Duras !

Une bibliographie exhaustive, pour le moins (romans, théâtre, scénarii, entretiens, biographies, numéros spéciaux etc.), où j’ai noté pour vous le site www.benoitjacob-editions.fr/ permettant de retrouver les traces (pas toujours faciles à pister) de ses films et autre matériel audio.

Et enfin un lexique thématique et alphabétique permettant un survol express de sa vie et de son œuvre entre Amants et Yann, en passant par Insoumission et Narcissisme...

Et aussi :

Pour les grands fans, qui le savent sûrement déjà, noter que les deux volumes publiés il y a peu dans La Pléiade seront  bientôt suivis de deux autres…

Et enfin, à l’intention de tous les lecteurs de ce site, n’oubliez pas que Duras a eu des débuts fort difficiles et du mal à se faire publier (on l’oublie souvent), que longtemps elle est restée un auteur confidentiel (on l’oublie aussi), et que c’est surtout avec L’Amant et son Goncourt de 1984 qu’elle a atteint, à 70 ans, la notoriété (et 2 millions d’exemplaires vendus !!) et qu’elle est entrée dans la légende.

N’oubliez néanmoins pas que cette légende, à l’image de son oeuvre, est construite sur le roman de sa vie, et non sur son histoire (le narrateur n’est pas l’auteur, n’est-ce pas ?).

 

1 commentaire

  1. Paul Souleyre sur 18 janvier 2013 à 7:23

    Je ne sais plus par quel canal tu m’as appris l’existence du livre « La passion suspendue : Entretiens avec Léopoldina Pallotta della Torre » mais je l’ai commandé (format kindle 😉 ) et dévoré dans la foulée. Superbe ! Du coup, je l’évoque un tout petit peu dans mon article de demain. Merci donc !!!! Vivement la sortie du Manifeste de la vie poétique. Je vais vite l’acheter avant que le succès ne fasse monter le prix.

Laissez un commentaire





CommentLuv badge

Scroll Up